ADDICTAQUI

Cohorte Addiction Aquitaine : Trajectoires de personnes présentant une addiction aux substances ou une addiction comportementale, en contact avec le dispositif de soins. Caractéristiques médicales, neurobiologiques, sociologiques et psychologiques. Etude prospective multicentrique, multidisciplinaire.

Acronyme : ADDICTAQUI

Responsable(s) : Marc Auriacombe, Addiction team, SANPSY CNRS USR 3413, Université de Bordeaux

Promoteurs : Université de Bordeaux, CH Charles Perrens, CHU de Bordeaux

L'objectif principal de cette étude est d'évaluer l'impact à moyen et long terme des prises en charge chez des personnes présentant une addiction aux substances et/ou comportementale. Il s'agit d'une étude d'impact à moyen et long terme, en conditions naturalistes. Le schéma d'étude est une étude prospective et multicentrique incluant des sujets présentant une addiction aux substances et/ou une addiction comportementale à l'occasion de leur demande de prise en charge. Cet impact est évalué sur différents paramètres de façon multidimensionnelle, qu'ils dépendent des sujets (caractéristiques bio-médico-psycho- sociales), des cadres thérapeutiques et de leur organisation, ou du contexte général, afin de déterminer des trajectoires. On cherche à comprendre ces trajectoires et à les prédire à partir de multiples caractéristiques (médicales, neurobiologiques, sociologiques, psychologiques). Un objectif secondaire est d'étudier les profils socioculturels et psychopathologiques des sujets en fonction du type d'addiction qu'ils présentent à l'inclusion. Nous essaierons notamment de mettre en évidence des similitudes et des différences selon le type d'addiction. À terme, il s'agit de pouvoir mieux intervenir pour la prévention et la thérapeutique mais également de mieux comprendre le développement du comportement addictif et le choix d'une substance ou d'un comportement préférentiels.

Les centres d'inclusion de cette étude de cohorte sont le Pôle Addictologie CH Charles Perrens Bordeaux - CHU de Bordeaux (Pr. M. Auriacombe) et le Centre de Soins en Addictologie Bizia, CH de la Côte Basque (Dr J.P. Daulouède)

SOMNET

‘This project was supported by the grant LABEX BRAIN ANR-10-LABX-43’ 

L'insomnie est accompagnée d'un niveau constant de stress, également appelé l'hyperéveil, qui augmente les risques pour la santé des patients. Cette étude a pour objectif de définir la représentation de l’hyperéveil au sein du réseau cérébral de traitement des émotions, chez des personnes avec et sans problèmes de sommeil.

 

Objectifs

  • Évaluer les variations de connectivité fonctionnelle corticale chez des patients insomniaques chronique versus des témoins sains.
  • Déterminer le rôledu type d’hyperéveildans lesdifférencesvolumétriques cérébrale relevées, ainsi que dans les différences de  niveau de la connectivité structurelle et fonctionnelle

 

Population étudiée

  • 40 participants hommes et femmes, âge de 20 à 50 ans, sans troubles du sommeil (20 participants) et insomniaques (20 participants)
  • Participants ne présentant pas de niveaux cliniques de dépression et d'anxiété
  • Participants n’utilisant de médicaments affectant le sommeil
  • Vérification qu’aucun autre trouble n’explique les épisodes d’insomnie dans la population clinique

 

Retombées attendues

Les résultats obtenus permettront d’établit de nouveaux phénotypes de l’insomnie, aboutissant de fait à une meilleure personnalisation des traitements et donc, à une efficacité accrue des traitements. Ces traitements ne seront pas seulement ciblés sur le sommeil, mais viseront également à prendre en charge les niveaux d’hyperéveil pathologiques actuellement responsables de multiples troubles de santé chez les personnes insomniaques.

Partenaires

StresSleep

‘This project was supported by the grant LABEX BRAIN ANR-10-LABX-43’ 

L'insomnie est caractérisée par une inquiétude excessives centrée sur les événements stressants quotidiens, ayant pour effet d’affecter la qualité du sommeil. La réactivité émotionnelle aux événements stressants n’est pourtant que peu étudiée au regard de son implication dans l'insomnie.

 

Objectifs

  • Mesurer les réactions de stress lors d'une situation de vie réelle, à savoir lors d’une simulation de conduite automobile (sudation de la peau et variabilité du rythme cardiaque).
  • Établir non seulement comment les événements émotionnels affectent la qualité de sommeil de la nuit suivante, mais aussi comment la qualité de sommeil de la nuit précédente affectent la réactivité émotionnelle à l'événement.

 

Population étudiée

  • 36 femmes, âge de 20 à 50 ans, sans troubles du sommeil (18 participantes) et insomniaques (18 participantes)
  • Participantes ne présentant pas de niveaux cliniques de dépression et d'anxiété
  • Participantes n’utilisant de médicaments affectant le sommeil
  • Vérification qu’aucun autre trouble n’explique les épisodes d’insomnie dans la population clinique

 

Retombées attendues

  • Comprendre la relation entre la réactivité émotionnelle et la perturbation de sommeil chronique.
  • Empêcher que la perturbation du sommeil à court terme se convertisse en insomnie chronique en développant des traitements personnalisés de l'insomnie.

 

SCOAL (sommeil cognition et troubles de la mémoire)

L'incidence croissante des pathologies neurologiques et des troubles du sommeil avec le vieillissement de la population est une préoccupation majeure de santé publique.
Ces désordres du sommeil se caractérisent par des éveils nocturnes prolongés s’accompagnant parfois d’un allongement de la latence d’endormissement et/ou d'un éveil précoce. Des modifications touchent l'architecture du sommeil (disparition du sommeil lent profond et fragmentation du sommeil paradoxal REM), l'activité musculaire pendant le sommeil REM et la micro-architecture du sommeil (augmentation des micro-éveils, diminution de l'activité à ondes lentes et du nombre de fuseaux). De plus, l'insomnie chronique chez ces patients est souvent associée à des troubles spécifiques tels que le syndrome d’apnées obstructives du sommeil (SAOS), les mouvements périodiques des membres inférieurs (MPS) et les parasomnies. Ces troubles s’accompagnent de somnolence et de troubles comportementaux (agitation et apathie). Le rythme activité-repos se détériore pour parfois s’inverser.

Lire la suite de SCOAL (sommeil cognition et troubles de la mémoire)

PHENOVIRT

La fatigue, la somnolence, les troubles de l’attention et le déclin cognitif lié à l'âge sont des symptômes très invalidants pour l’interaction de l’homme avec son environnement. Les substrats neurophysiologiques qui régissent ces symptômes sont maintenant mieux compris et démontrent une grande variabilité inter-individuelle. Grâce à cette large variation de la vulnérabilité qui fluctue en fonction du type de sujets, ces troubles sont devenus un problème de santé publique et de sécurité. Le diagnostic et la correction de ces symptômes dans les situations à risque telles que le travail ou la conduite, à la fois chez les patients et chez les personnes sans troubles neurologiques ou psychiatriques, sont donc une préoccupation pour les communautés nationales et internationales scientifiques. En plus de la recherche académique, un nombre croissant de sociétés qui travaillent sur les questions d'évaluation du comportement et des systèmes de transport sont également intéressés à ce problème, de sorte que la mise en commun des universitaires et des infrastructures de recherche privée semble faire preuve de bon sens.

Lire la suite de PHENOVIRT

Fil RSS des articles de cette catégorie

page 1 sur 2 suivante


Université de Bordeaux CNRS

CNRS UMR 6033



Participez à une étude...

A noter

Recrutement ARC


Directeur

Pr. Marc Auriacombe

Directeur adjoint

J. Taillard

Administration :

Tel : +33 (0)5 57 82 01 73

Bureau Recherche :

Tel : +33 (0)5 57 82 01 82

Adresse :

UMR 6033 SANPSY
CHU Pellegrin, Tripode
13ème étage, aile 3
Place Amélie- Raba-Léon
33076 Bordeaux cédex
France

logo SANPSY Accéder au laboratoire


Investissement d'Avenir Clinilabs Certified Site Clinilabs Certified Site